Les 6 grandes tendances RH partie 1/7

La fonction ressources humaines (RH) aura fort à faire pour accompagner l’entreprise à relever les défis de l’après-crise du Covid-19. Entre la transformation digitale, le bien-être au travail, la mobilité et le nomadisme, l’obsolescence des compétences, le marketing RH et Les politiques RH d’après, six grandes tendances RH pour le post Covid-19 se dégagent dès à présent.

Nous examinons de près six grandes tendances qui vont transformer la fonction RH au cours des cinq prochaines années. Pour identifier ces tendances, nous avons rassemblé

différents témoignages d’économistes, de philosophes, de prospectivistes, de psychologues, de managers et de DRH. Nous avons également revu des articles d’analyse sur les tendances économiques, technologiques, managériales et psychosociales qui transformeront l’entreprise et la relation des salariés avec le travail après la crise du Covid-19.

 À travers cet article, nous vous aidons à prendre conscience de l’importance des tendance RH et de leurs impacts sur vos modes de management afin de pouvoir accompagner la transformation de vos entreprises de la meilleure façon possible pendant le post Covid-19, période qui sera caractérisée par une relance des affaires mais aussi des crises en dents-de-scie pour les cinq prochaines années.

Un saut quantique et un changement de paradigme dans la vie de l’entreprise.

Nous sommes entrés dans une période charnière au cours de laquelle rien ne sera plus comme avant. Brusquement des changements dans les systèmes actuels seront opérés.

D’un seul coup, des modèles économiques seront revus, des mutations sociales, culturelles, politiques et technologiques lourdes sont en cours, un nombre important de véritables révolutions nous attendent. Les révolutions en cours vont impacter le management des entreprises et des organisations.

Dans cet environnement où la solidarité reprend vie après son délitement par le modèle consumériste, il sera imposé   aux entreprises d’aller au-delà de leur rôle économique et de revoir les priorités de ses valeurs pour être porteuse de sens. Cet environnement en évolution quantique exerce plus que jamais une pression sur les ressources humaines et les entreprises doivent trouver rapidement des compétences à la hauteur des enjeux et changement de paradigmes actuels.

Beaucoup de signaux montrent aujourd’hui que les entreprises et leurs dirigeants commencent à prendre conscience de la nécessité de changer de paradigme. Des remises en causes des modèles managériaux sont en cours, et de nouvelles représentations des finalités des organisations sont en train de se construire.

La variété de l’expression du mal-être au travail ne cesse d’apparaître sous différentes formes (crise d’identité professionnelle, défiance vis-à-vis de la dictature de la performance financière au détriment de la performance globale, méfiance des collaborateurs vis-à-vis des engagements des entreprises, généralisation de la peur, de l’anxiété et du stress…). Tout cela, la crise l’a amplifié.

Tous ces signaux et d’autres, mis en relief par la crise du Covid-19, sont à l’origine de la crise économique actuelle et de la déshumanisation de l’entreprise. Ils montrent les limites du système actuel. Cette crise a prouvé aux entreprises que, réellement, elles reposent sur l’humain.

Un nouveau paradigme est en train de s’imposer. Ce nouveau paradigme considère l’homme sain avec son potentiel infini le seul qui crée la richesse et réalise la performance globale de l’entreprise.

La fonction RH a beaucoup d’atouts pour être au cœur du changement et des mutations profondes après la pandémie du Covid-19.

 L’influence de la fonction RH et sa crédibilité doivent être aussi fortes que pendant la période de crise qui a légitimé la nécessité de mettre l’individu au cœur du système.

Quels sont les défis et les chantiers majeurs auxquels la fonction RH doit s’atteler après la crise ?

La gestion des RH telle que nous la connaissons aujourd’hui sera différente après le Covid-19, et encore plus à l’horizon 2025. Elle gagnera en flexibilité au fil des années. Il est essentiel donc, que les entreprises aient une vision de l’avenir pour leur fonction RH

Les responsables RH feront face, après la reprise, à un profil de salarié qui sera métamorphosé par la tragédie du Covid-19 et les séquelles du confinement, ce qui aura un impact énorme sur son rapport au travail. La pandémie vient renforcer des attentes qui étaient déjà dans l’air du temps :

  • L’importance du bien-être, de la santé et de l’empathie ;
  • L’équilibre entre la vie privée et l’activité professionnelle d’une part, et entre les valeurs de l’entreprise et les motivations du salarié d’autre part, conditions de l’engagement au travail ;
  • Le monde du numérique qui s’imposera après l’explosion du digital et de l’intelligence artificielle (IA).

D’où la nécessité d’avoir des organisations agiles (Besoins de flexibilité et d’autonomie, le décloisonnement des structures, la réduction des niveaux hiérarchiques) avec des modèles de leadership innovant, proche des salariés et avec des visions systémiques.

Les entreprises qui parviendront à révéler leur fonction RH dans l’après-crise, à se rapprocher de leurs collaborateurs, seront celles qui auront plus de crédibilité et d’effet sur leur performance.

 La fonction des ressources humaines sera amenée à :

  • Entrer de plein fouet dans la digitalisation avec l’explosion du numérique et de l’IA ;
  • Innover avec de nouveaux modèles de bien-être au travail pour permettre un développement personnel des salariés et favoriser la conciliation entre vie personnelle et vie professionnelle ;
  • Gérer le nomadisme dans l’entreprise et la mobilité imposée ;
  • Rallonger au maximum la durée de vie des compétences métier par le développement des soft skills ;
  •  Innover avec un marketing RH adapté au besoin du nouveau paradigme.,
  • Approcher le facteur humain par de nouvelles politique RH pour réinventer l’entreprise.

Six grandes tendances, déjà identifiées depuis 2015, vont s’amplifier et seront accélérées par la crise actuelle.

La gestion des RH telle que nous la connaissons aujourd’hui sera différente après le Covid-19, et encore plus à l’horizon 2025. Elle gagnera en flexibilité au fil des années. Il est essentiel donc, que les entreprises aient une vision de l’avenir pour leur fonction RH et que le DRH assume au minimum cinq attitudes fondamentales de la fonction : L’augmenté, le coach, le pilote, l’influenceur, le miroir.

Mimoun BOUJEMAAOUI

Fondateur Quanta Skills

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Show Buttons
Hide Buttons